Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Le Père Peinard dans les Ardennes


Réflecs hebdomadaires d'un gniaf


Le Père Peinard fait sa Une sur les grèves dans les Ardennes



Les affiches du Père Peinard pour les élections
Collection IFHS 14 AS 122/2

Les bonnes pages

Messages

Emile Pouget le rédacteur

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Charleville. - Cochon de patron
Père Peinard 10 juillet 1892 : Mille dieux, y a qu'un patron pour avoir des idées comme le chameau dont un bon bougre me jaspine la dernière saleté. Ce jean-foutre s'appelle Demangel et prétend qu'il est socialo, - merde, alors ! Voyez plutôt, le dégoutant socialo que ça fait : Parmi ses nègres-blancs y a un gamin qui, en plus du turbin, lui sert de souffre-douleurs, l'autre jour, n'étant pas content du loustic, il s'est avisé de lui faire embrasser son cul. C'est comme je vous le dis, nom de dieu ! Le salop de patron revenait des chiottes, il a déboutonné son pantalon, a paumé le gosse par le cou, - et aie donc ! Et dire qu'il se s'est pas trouvé un ouvrier assez énergique pour foutre une ferraille par le travers de la gueule à ce cochon ! Y a pas d'excuses à chercher, sous prétexte de rigolade, Non, foutre ! C'est avec des trucs de ce calibre qu'on avilit les gamins; ça les laisse croire qu'ils sont d'une espèce inférieure aux richards, et tout juste bons à leur mouziller le cul. Epatez-vous, après, quand les gamins ont poussé, qu'ils fassent de riches larbins ! Nom de dieu, pour ce qui est de bibi, si jamais un contre-coup ou un singe batifolait avec mon loupiot d'aussi sale façon, je lui laisserais tomber sur la hure une demi-livre de viande. Et, foutre ! ça lui ôterait l'envie de recommencer !
Ecrit par libertad, à 15:19 dans la rubrique "Les chroniques du Père Peinard".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom