Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Le Père Peinard dans les Ardennes


Réflecs hebdomadaires d'un gniaf


Le Père Peinard fait sa Une sur les grèves dans les Ardennes



Les affiches du Père Peinard pour les élections
Collection IFHS 14 AS 122/2

Les bonnes pages

Messages

Emile Pouget le rédacteur

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Charleville. Dans la brosserie
Père Peinard 30 mai 1897 : Y a pas de muflerie qui, un jour ou l'autre, ne retombe sur le nez de ceux qui s'en rendent fautifs : un type qui se croyait à l'abri des avaros en fait actuellement l'expérience.
Vice-président du conseil des prud'hommes, grand électeur et flatteur, le bougre se croyait à perpète chez son patron avec qui il était cul et chemise : il était dans la boîte depuis neuf ans et se croyait inamovible.
Or, voici qu'il est saqué kif-kif un simple prolo !
Et ceux à qui il a fait des mistoufles au temps de sa splendeur, ceux qu'il a fait balancer à l'époque où il faisait la pluie et le beau temps dans le bagne, disent aujourd'hui :
"Chacun son tour !"
Tandis que, si le type, au lieu d'être intolérant et emmerdatoire avait été un riche fieu, serviable aux faibles, bon avec tous, il récolterait aujourd'hui les sympathies qu'il aurait semées.
La leçon est dure, tant pis pour lui !
Ecrit par libertad, à 10:25 dans la rubrique "Les chroniques du Père Peinard".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom