Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Le Père Peinard dans les Ardennes


Réflecs hebdomadaires d'un gniaf


Le Père Peinard fait sa Une sur les grèves dans les Ardennes



Les affiches du Père Peinard pour les élections
Collection IFHS 14 AS 122/2

Les bonnes pages

Messages

Emile Pouget le rédacteur

Recherche

Archive : tous les articles

Session
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?

Revin. L'exploiteur Faure a disparu
Le Père Peinard 26 décembre 1890 : La grève continue par là-bas, sous l'oeil des roussins et de la troupe, quoique en se calmant un brin, nom de dieu!
L'exploiteur Faure a disparu, ah dame, il avait la chiasse, il craignait bougrement qu'on lui tanne sa sale peau. D'ici quelques jours probable que çà sera fini. Seulement y a quelque chose de chouette à considérer, c'est que cette grève aura été plus galbeuse que les anciennes. Cà nous change, mille bombes, des gnoleries pacifiques. Les bons bougres ne se sont pas contentés de sortir de leurs bagnes pour aller s'enquiller dans leurs piaules. Non, foutre, ils ont fait du pétard et ils ont eu bougrement raison. Le peu d'amélioration ou d'augmentation de paye qu'ils pourront dégotter, ne sera du qu'au nerf dont ils ont fait preuve.
Et comme les types de par là-bas sont des bougres qui ont du poil au ventre, au lieu de les avachir, çà leur foutra l'eau à la bouche.
De sorte, nom de dieu, qu'au prochain coup, çà sera encore plus bath!
Ecrit par libertad, à 23:44 dans la rubrique "Les chroniques du Père Peinard".



Modèle de mise en page par Milouse - Version  XML   atom